• Onomatopées du rire collinien.

    Prenant les formes les plus variées, le rire collinien vous fait tout de suite louer les charmes d'un certain manque de technologie (bénies soient les pages internet muettes!).

    Rendu de façon simplette par quelques onomatopées imparfaites, le rire de la colline peut s'écrire ainsi:

    -Muhahahaha: rire sadique, de gorge, profonément sarcastique et empli d'une joie mauvaise.

    -Hé, hé: chuintement rigolard propre à la colline, utilisé souvent lorsqu'elle se réjouit d'avoir raison. Se double d'un haussement de sourcil des plus seyants.

    -Hin hin hin: rire forcé de la colline. A ce moment précis, le mieux que vous ayez à faire est de vous éloigner doucement, sans faire de bruit et sans quitter l'animal des yeux. Question de survie.

    -Hi hi: rire collinien stupide, utilisé dans les cas extrèmes (genre chatouilles en traître de l'homme ou cassage de guoule dans les escaliers jolis du jardin).

    -Rha rha rha: rire communément appelé "rire gras" ou "rire féminin", l'atout sensuel de la colline, qui n'a pas trouvé mieux qu'un gros rire qui vient des tripes pour emballer son homme (hop, enrubanné dans le cellophane, la nuit va être torride!)